Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Pour la communauté géée par notre amie Canelle...


"La carte de France des Paysages"


Je vous emmène visiter le collège de Cayenne.(ancien lycée Félix Eboué,actuel Collège Eugène Nonnon.)

 

collège7

Auxence Contout, notre mémoire guyanaise nous le raconte:


"L'architecture de facade est typique de la troisième république.Son entrée ressemble à celle d'une caserne.

 

collège17

 

collège18

Le nom de Madame Paillé née Suzanne Amonba, ancienne esclave noire, est intimement lié au passé du Collège de Cayenne.

Si cette âme généreuse n'avait existé, aurions-nous eu un collège portant plus tard le nom de Félix Eboué?

Elle eut d'abord la chance de rencontrer Lamothe-Aigron, qui sera Gouverneur intérimaire de 1720 à 1722 et qui lui donnera la liberté.

Elle eut aussi la chance d'avoir reçu une instruction de niveau enviable de Villiers de l'Isle Adam, écrivain du roi et Commissaire de la Marine.

Elle connut M.Paillé à une époque où l'on n'interdisait pas le mariage entre noir et blanc mais où l'on recommandait tout de même de l'éviter autant que possible.

Suzanne, qui n'était ni belle ni jolie, avait en tout cas toutes les belles vertus qui poussèrent, en 1713, M.Paillé, un important colon de Cayenne, à l'épouser.

MadamePaillé

Le couple travailla sans relâche dans l'agriculture et amassa au bout de trente ans, une énorme fortune

qui s'élevait à plus de 100 000 livres.

collège1

Devenue veuve et n'oubliant ni ses origines, ni le travail colossal qu'elle accomplit aux côtés de son mari, ni enfin ce miracle du labeur agricole qui lui procura tant d'aisance, elle estima indispensable, à sa mort de laisser la plus grande partie de sa considérable fortune aux enfants de Cayenne en vue de leur bonne instruction et éducation.

collège2

L'héritage de Suzanne contenait:

Un ensemble d'esclaves d'une valeur de 50 000 livres, des productions de cacao, indigo, café, roucou totalisant 2000 livres, des plantations, la roucourie, l'indigoterie qui s'évaluaient à 5600 livres, des maisons à Cayenne, totalisant 7000 livres, des billets et des obligations pour le reste de la fortune.

Elle fera remettre à Villiers de l'Isle Adam 10 000 livres en témoignage de reconnaissance.

collège3

Les sommes laissées pour l'instruction des enfants seront ventilées par deux légataires universels:

le Gouverneur d'Orvilliers et l'ordonnateur Lemoyne.

ces fonds vont permettre  l'agrandissement et la transformation du Petit Collège qui devient alors le Grand Collège puis tout simplement le Collège.La rue du collège, ainsi appelée parce qu'elle longe l'établissement, deviendra, sur la demande des Guyanais, la rue Madame Paillé.

collège4

Le Collège fut dirigé par les jésuites puis confié aux Frères de l'Instrution Chrétienne qui le quittèrent au moment de la Révolution Française.

collège5

Après l'occupation portugaise, en 1822, le Collège rouvrait ses portes et recevait les frères de l'Instruction Chrétienne de retour en Guyane.

En 1854, ces derniers seront remplacés par les frères de Ploërmel.

collège6

En 1881, sous le Gouverneur Lacouture, le Collège devenait un établissement laïque avec des programmes identiques à ceux de la Métropole.

collège9

En 1894, érigé en établissement d'enseignement secondaire, il avait une division  formée d'un premier cycle de l'enseignement secondaire de 3 années, une division d'enseignement primaire supérieur à 3 années d'études, une division d'enseignement industriel correspondant aux écoles pratiques d'industrie de Métropole.

collège14

Plus tard, un enseignement de bachelier conduira au Brevet de Capacité Colonial équivalent du Baccalauréat Métropolitain, les études allant  de la sixième à la classe terminale.(Philosophie et Mathématiques Elémentaires)

collège15

C'est en novembre 1944

que le Collège deviendra le Lycée d'Etat-mixte Félix Eboué.

collège8

En 1926 et1927, déjà devenu trop exigu, il avait du ouvrir plusieurs de ses classes à la Caserne Loubeyre et transférer son enseignement primaire supérieur dans les locaux de la Maison Vitalo.( angle des rues Arago et Barrat.)

Peut-on comparer?

En 1938, l'auteur de cet ouvrage est entré en classe de sixième au Collège.Il y avait pour toute la Guyane une seule sixième de 13 élèves dont 4 en section moderne( anglais renforcé) et 9 en section classique.(latin.)

Soixante ans après en 1998, on compte 20 collèges(dont 2 privés)plus de 140 classes de sixièmes  et un total de 3200 élèves dans toutes ces sixièmes.(prévision pour l'an prochain:4000 élèves.)

1938: une seule sixième de 13 élèves (dont 3 de Saint Laurent et 1 de Sinnamary.)

1998: 140 sixièmes pour un total de 3200 élèves.

Peut-on comparer?"

collège11

 

collège12

 

collège13

Ces bâtiments sont ceux qui donnent

du côté de la rue Madame  Paillé.

--------

Nous sommes bientôt en 2012....le lycée Félix Eboué est devenu Collège Nonon.....ou Nonnon...j'ai trouvé les deux orthographes.

Eugène Nonnon a été le proviseur du lycée Félix Eboué...(pour en savoir plus, c'est ICI.

Mais, personnellement, je ne saurais vous dire le nombre de classes actuelles....(je n'ai pas fait la recherche.)

Pour terminer.....une photo d'hier...

collège10

 

 

et une d'aujourd'hui....

collège16

L'entrée principale se trouve rue Léopold Héder....

une rue que nous parcourons lors des défilés de Carnaval.....

(entrée désertée par les élèves...

lors des journées du patrimoine 2011.)

  le collège figure souvent sur les photos....

 

 

4j7nb3be

 

 


 

 


Tag(s) : #Guyane: Cayenne....

Partager cet article

Repost 0