Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Erigée sur la place des Palmistes, cette imposante statue laisse-t-elle percevoir chez le personnage un côté bonhomme en même temps qu'un côté ferme? Les grands murs avec leurs bas-reliefs, semblent-ils faire une concurrence acharnée aux palmiers?


Félix Eboué est né à Cayenne le 26 décembre 1884.
A cette époque,le Collège n'enseigne que  jusqu'en quatrième. Il va donc poursuivre ses études au Lycée de Bordeaux.
Il fait l'école nationale de la France d'outre-mer et est affecté à 25 ans comme fonctionnaire colonial.
Il est administrateur en Oubangui-Chari en 1908.Il devient secrétaire Général de la Martinique en 1932 puis du Soudan en 1934.
Il est nommé Gouverneur de la Guadeloupe en 1936.
En novembre 1938, il est Gouverneur du Tchad.
Cette brillante carrière va faire de lui ,en novembre 1940,
 le Gouverneur Général de l'Afrique Equatoriale Française.

Il sera l'un des premiers à répondre à l'appel  du GENERAL DE GAULLE, ralliant d'abord le TCHAD puis toute l'AEF à la FRANCE LIBRE.
Le 17 mai 1944,à l'hôpital Français du Caire, il mourait épuisé par le labeur écrasant qu'il avait assumé. Le Panthéon recevait , le 20 mai 1949, les cendres de cette grande figure en même temps que celles de Schoelcher.




Le comité d'érection du monument Félix Eboué se forma le 13 mars 1946.Mais bon nombre d'obstacles devaient jalonner le chemin parcouru par ce comité.
Ce n'est qu'en 1954 que M.Pierre Mendès-France, président du conseil, signa le décret permettant la réussite de ce projet.
Le monument fut érigé le 3 février 1955 sous la direction de M.Victor Toubi et inauguré en novembre 1957
.




Le monument se trouve au centre de la Place des Palmistes à l'emplacement de l'ancienne fontaine Merlet. La statue est l'oeuvre de M.Gardon et l'architecture est de M.Devalière.
Les inscriptions sont signées de M.André Malraux.
Gravées sur une plaque de marbre,elles sont en assez gros caractères:
"Etranger,va dire à Lacédémone que ceux qui sont morts ici sont tombés sous sa loi."
 Cette phrase compare le courage et la fidélité de Félix Eboué à ceux des soldats de Léonidas morts aux Thermopyles en  480 avant Jésus Christ.
Une seconde phrase s'adresse au public:
"Passant,va dire aux Enfants de notre pays ce que fut le visage désespéré de la France; les yeux de l'homme qui repose ici n'ont jamais  reflété que les traits du courage et de la liberté."






A Cayenne , en 1912, Félix Eboué, invité au mariage d'un de ses cousins,M. Lhuerre, sous -directeur de l'administration pénitentiaire,fut garçon d'honneur en compagnie de Mademoiselle Eugénie Tell, fille d'un fonctionnaire de la même administration. C'est là qu'il fit la connaissance de celle-ci qui, 9 années plus tard, allait devenir sa femme.
Revenu en 1922 voir sa mère, il était déjà père  de 2 enfants nés en 1912 et 1918.Ayant demandé à rencontrer Mme Tell pour la demande en mariage, celle-ci lui dépêcha sa fille Eugénie.
Embarassé pour dire qu'il avait déjà deux enfants et pour expliquer sa vie en Afrique, tournant autour du pot, il disait  à Eugénie qu'il aimait une jeune fille et ne voulait pas la froisser; il finit par arriver au but en lui demandant vivement "et si cette jeune fille était vous?"
"J'accepterais",répondit-elle.
Il l'épousa en 1922.



En 1941, à Brazzaville, le Général de Gaulle, de passage, reçut la visite d'un prospecteur opérant dans le Mayoumbé. Ce dernier lui offrit une pépite plate, longue de plusieurs centimètres dont la forme générale avait été taillée à l'image du continent africain.
Le Général remercia et les yeux fixés sur cet étrange morceau d'or, le passa à Félix Eboué en lui disant:" Une Afrique en or! cela vous revient ,monsieur le Gouverneur Général."
Effectivement, l'Afrique Equatoriale qui préparait une nouvelle existence lui devait sa fortune.

Au cours d'un déjeuner intime au gouvernement général, Félix Eboué fit entendre par distraction un profond soupir.
- Pourquoi ce soupir,monsieur le Gouverneur Général? demanda le Général.
-Mon Général,je crois que j'ai raté ma vie,répondit Félix Eboué.
-Vous m'étonnez, ajouta le Général.Je trouve que vous avez accompli une assez belle carrière. Et ce n'est pas terminé!
-Oui,sans nul doute, ajouta Félix Eboué, mais après tout j'ai été un administrateur assez moyen, je pense au merveilleux cuisinier que j'aurais pu être!


Félix Eboué souhaitait rester au Tchad. Mais , il fallait, à Brazzaville, un Gouverneur Général connaissant parfaitement  l'Afrique Equatoriale, un chef chevronné pour entraîner tout l'ensemble dans la guerre.
C'est ainsi que le Général de Gaulle nomma Félix Eboué Gouverneur Général de l'Afrique Equatoriale Française.
Félix EBOUE, malheureux de quitter le Tchad, de se séparer de ses compagnons de travail et de lutte,dut accepter.
Le devoir commandait.


Gouverneur Général,noble serviteur de la FRANCE, Premier Résistant  de l'Empire, artisan de la victoire des alliés, Guide de l'Union française, Félix EBOUE est l'incarnation vivante de la Liberté des noirs.
Sas cendres transférées au Panthéon le 20 mai 1949, reposent à côté du Grand Libérateur de la Race Noire: Victor SCHOELCHER.


Un texte  de M. Auxence Contout,notre mémoire guyanaise.
tiré du livre: "La Guyane...ses monuments."

Tag(s) : #Guyane: Cayenne....

Partager cet article

Repost 0